Joobeez, acteur de l’économie collaborative

Il semblerait que votre navigateur rencontre un problème pour afficher cette image

L’économie collaborative, définition, enjeux et acteurs

L’économie collaborative, c’est la révolution économique qui modifie en profondeur les rapports sociaux. Nous essaierons, au travers de cet article, de vous proposer une définition de ce que constitue l’économie collaborative mais également quels en sont ses enjeux et ses acteurs majeurs.

Qu’est-ce que l’économie collaborative ?

Elle est une économie de pair à pair (peer to peer en anglais) dont le principe repose sur l’échange de services, de biens ou de connaissances entre particuliers suite à une contrepartie financière. L’échange s’effectue sur une plateforme numérique spécialisée dans la mise en relation entre ceux ayant un ou des besoins et ceux possédant la ou les compétences. L’essor de l’économie collaborative a partie liée avec l’évolution d’internet et de ses nombreux sites de services spécialisés. Sur internet, les frontières s’effacent au profit de la créativité si bien qu’il n’y ait pas réellement de secteur épargné par cette restructuration. L’économie collaborative se développe aussi bien dans le secteur de la culture et de l’enseignement que dans celui de l’habillement ou du transport par exemple.

Le développement de nouvelles technologies de l’information et de la communication numérique et la crise économique et financière des années 2007 et 2008 ont grandement contribué à l’essor de l’économie collaborative qui apparaissait comme un moyen, pour les particuliers, de dégager une source de revenus complémentaire non négligeable.

Comment s’organise l’économie collaborative ?

L’économie collaborative se distingue de l’offre conventionnelle au moyen de deux stratégies distinctes. Premièrement, l’économie collaborative copie les modèles de consommation traditionnels tout en prenant soin d’utiliser les ressources mises à disposition par et pour les particuliers et mettre cela en relation avec une offre de services innovants comme peuvent l’être les applications mobiles ou les sites internet que sont Uber ou AirBnb par exemple.

Enfin, la seconde stratégie consiste à créer un service qui viendrait palier à un besoin supplémentaire par rapport à l’offre classique. Un bon exemple de cela est le covoiturage comme le propose Blablacar.fr. Il s’agit toujours de se rendre d’un point A à un point B mais en proposant une situation innovante par rapport aux moyens de transports traditionnels.

Il apparaît alors que l’économie collaborative s’inscrit dans une réelle démarche de positionnement du particulier au centre de l’activité économique de sorte qu’il ne soit plus seulement considéré comme un client consommateur et demandeur.

L’économie collaborative et l’apparition de nouvelles formes d’emploi.

Uberisation de l’économie et auto-entreprenariat sont autant de termes que l’on entend de plus en plus fréquemment ces dernières années. Le développement de l’économie collaborative et l’essor des technologies numériques ont été un vecteur de restructuration de l’emploi. Le salariat classique a peu à peu été dilué au travers de contrats de travail temporaires ou de statuts hybrides. Les entreprises et le droit français ont dû s’adapter à cette restructuration de l’économie. En France, le statut le plus utilisé est celui d’auto entrepreneur qui s’avère être le statut le plus à même de correspondre à la fois aux intérêts rationnels économiques des entreprises mais également à ceux des travailleurs qui peuvent ainsi décider de leurs horaires et ont également la possibilité de ne plus se résoudre à une seule activité rémunérée. Ce statut, au premier abord avantageux, implique quelques contreparties. Premièrement, les travailleurs bénéficient d’une protection sociale moins efficace que celle obligatoire avec le système de salariat classique mais ils sont également dépendants économiquement de la plateforme de services pour laquelle ils travaillent et doivent donc se plier aux décisions tarifaires de cette dernière.

C’est parce que le principe d’économie collaborative en est encore à ses débuts qu’il est perfectible. L’ensemble des acteurs de cette nouvelle organisation sociétale doit s’orienter vers une stratégie efficace à long terme et ainsi tenter de maximiser l’intérêt de chacun. Le droit a alors un rôle important à jouer pour préserver l’intérêt commun.

Le droit français encadre l’économie collaborative

L’économie collaborative n’est pas à considérer comme un effet de mode. Son poids dans les relations économiques et son impact sur le quotidien nécessite un contrôle efficace et c’est ce que s’efforce d’apporter le droit. Peu à peu, l’économie collaborative est encadrée, la loi de finance vise par exemple à donner plus de pouvoir aux entreprises tandis que la loi pour une République numérique leur impose un devoir de loyauté envers les travailleurs. Le nerf de la guerre étant en réalité le fait que l’ensemble des ressources ne soit pas clairement déclaré ce qui constitue un manque à gagner pour l’État français et une forme de concurrence relativement déloyale face aux entreprises dîtes classiques.

Dans le cadre des services à la personne, l’État a développé le Chèque emploi service universel (CESU) qui est un moyen de paiement entre particulier permettant de simplifier les formalités d’embauches tout en assurant une protection légale. Le CESU répond à une ensemble de règles que vous pourrez retrouver en suivant ce lien : lien

Il semble alors de plus en plus simple et pratique d’avoir recours à une personne tierce pour de petits services du quotidien. Mais alors, vers quels acteurs se tourner pour assurer le lien de confiance entre particuliers ?

Joobeez.fr et l’économie collaborative

Joobeez.fr c’est un ensemble de services parfaitement représentatif de ce que veut être l’économie collaborative, en somme, une plateforme mettant en relation une communauté de particuliers qualifiés possédant toutes sortes de compétences et ceux ayant besoin d’un service que ce soit pour du bricolage, du jardinage pi un déménagement et liste n’a de réelle limite que l’imagination et la volonté de vouloir se lancer dans des projets ambitieux que l’on ne serait pas en mesure d’assurer efficacement. Être un acteur de l’économie collaborative c’est avoir l’intime conviction que faire appel à cette puissance que représentent les liens sociaux et le partage qu’ils impliquent est essentiel dans une société de service, service que l’on ne souhaite plus avoir à léguer à la finance folle ou aux grandes entreprises régit par la rationalité économique pure et parfaite.

Replacer l’humain au centre du rapport économique et social c’est cela la mission de Joobeez.

LES AVANTAGES D'ÊTRE JOBBER:

three-euro-paper-bills

Compléments de revenus

Faîtes valoir vos compétences en rendant service contre rémunération

map-location

Proximité et lien social

Des jobs géolocalisés, à proximité et 100% local dans votre zone d'intervention.

confirm-schedule

Fléxibilité

L'opportunité de travailler quand vous le souhaitez

Besoin de compléments de revenus ?

Issue de l'économie collaborative, JOOBEEZ est un concept nouveau qui permet de mutualiser la disponibilité des personnes compétentes pour rendre service à leur voisinage et ainsi compléter ses revenus.